This is a caption

Le net, facebook, forum…

Pour une fois, je ne vais pas vous parlez de littérature, des écrivains… mais de mon ressenti face à internet et plus particulièrement des réseaux sociaux.

À peu de choses près je suis arrivée sur le net (hors travail) avec l’arrivée de l’ADSL, ouais je sais ça date…

J’ai donc fréquenté les groupes de discussion, les forums et Facebook pour finir. Pour moi les réseaux sociaux n’ont de social que le nom. C’est pratique divulguer de l’information, faire de la pub, promouvoir son art (et encore pas sure). Tout le monde et n’importe qui va sur Facebook pour ne nommer que lui. Or tout le monde ne va pas sur les forums, quand on s’inscrit sur un forum, il y a toujours une raison : centre d’intérêts la plupart du temps. On rencontre donc des personnes avec des envies similaires et j’y ai trouvé de nombreuses personnes avec lesquelles de véritables amitiés se sont développées, on ne s’est pas toujours vu IRL On s’est échangé nos numéros de téléphone ou une adresse skype… Dans ces forums, j’ai rencontré des gens géniaux avec qui j’ai partagé beaucoup de choses, avec qui je suis devenue amie, on s’appelle, parfois on bosse même ensemble, on connaît le prénom du petit dernier, parfois on est même invité au mariage… bref tout ce qui fait des relations sociales. Mais finalement les forums ce sont de petites communautés et il est plus facile de tisser des liens quand on est peu nombreux.

Facebook, par exemple, lui est ouvert à tous et on y trouve aussi de tout, des gens avec qui on n’a aucun lien qui vous demande en ami on ignore pourquoi, surtout quand on a un profil public du fait de son ou ses activités professionnelles. Sur les forums de graphistes ou de littérature on est là pour parler de ce que l’on aime et que l’on a en commun donc il y a une foule de sujets que l’on évite : politique, religion tandis que sur FB c’est largement étalé. Tu lances un post à tendance gros facho sur un forum tu as 99 % de chances de te faire virer… sur Facebook, tu n’as pas envie forcément de lire ça, mais tu le vois et ceux qui répondent aussi et bon tu as un profil public, tu te dis ouais, mais c’est peut-être un lecteur, un auteur… sur le forum tu as sans doute les mêmes sauf que tu n’imposes pas tes opinions sous peine de te faire remonter les bretelles par l’admin et les modos.

Pourquoi ? Parce que juridiquement l’admin est responsable de ce qu’il se dit sur son forum donc il a tout intérêt à garder l’œil ouvert… sur les réseaux sociaux le seul responsable c’est celui qui l’écrit. Justement un gros point agaçant, certain s’imagine que le fait d’être sur le net leur donne le droit de dire et faire n’importe quoi bien à l’abri derrière leurs écrans… d’être méchant, raciste, intolérant… et bien d’autres choses.

Sur les plus de 4000 contacts, certains viennent des forums, ceux-là je les connais et au final on se parle ailleurs parce qu’il existe aussi ce que l’on appelle un téléphone, une vie tout simplement où l’on rencontre les gens avec qui on va boire un coup, discuter autour d’une bouffe… faire des choses ensemble pas seulement s’écouter parler derrière un écran. Il y a ceux qui viennent régulièrement parce que ce sont des lectrices, des auteurs et puis il y a la foule de gens dont j’ignore tout même leur nom, ils sont là puisque je vois leur nombre s’afficher, mais qui sont-ils ? Mystère. Et c’est pour tout le monde ainsi.

Qu’est-ce qui pousse un individu lambda à vous contacter pour que l’on reste en contact, de ma part en général si je demande un contact c’est souvent un auteur, un libraire, un autre éditeur, un graphiste… On va être large on va enlever 1300 personnes de mes contacts, disons professionnels et amicaux (des gens que je connais hors fb), mais les 3000 autres qui sont-ils ? Pourquoi sont-ils là ?

J’ai même un contact, je vois bien qu’elle me suit régulièrement, intervient de temps en temps, mais pourquoi, ça c’est la question. Visiblement on ne partage pas grand-chose, mes romans n’ont pas l’air de l’intéresser, la maison d’édition non plus, mes avis politico-religieux semblent opposer aux siens. Pour mes beaux yeux ? J’en doute.

Après je ne dis pas qu’on ne peut pas rencontrer des gens super sur Facebook, mais de réelles amitiés ? Il y en a très peu. Je ne voudrais pas dire de bêtise, mais je crois que j’ai rencontré 2 personnes sur Facebook, Astrid mon ancienne éditrice, mais on habite la même ville et Anne ma correctrice plus quelques autres lectrices avec qui je discute de temps en temps, au final le nombre de personnes se compte sur les doigts d’une seule main.

Bref pour conclure, les réseaux sociaux c’est bien, mais je préfère l’aspect communautaire des forums.

Comments (0)

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *