Et pourquoi pas…

On m’a demandé souvent pourquoi j’écris. J’ai envie de répondre « pourquoi pas ».
Mais au-delà de cela, on écrit parce qu’on en a envie tout simplement. On écrit les livres que l’on a envie de lire. Je crois que la réponse est là et j’en discutais au salon de Montluçon dimanche 24 septembre et certains auteurs voient exactement les choses ainsi.

Les uns jouent de la musique, d’autres jouent au foot et d’autres écrivent, il n’y a peut-être pas de réelles raisons en dehors du désir de le faire.

Après, j’ai eu aussi droit aux : « mais vous ne pensez pas que les vampires sont passés de mode ? ». Alors là qu’ils soient à la mode ou pas c’est bien mon dernier souci, je m’en fiche comme de ma première chemise. J’écris ce que j’ai envie, si ensuite il y a des lecteurs qui ont envie de lire ce que j’écris, tant mieux après si personne ne souhaite découvrir mes écrits, je dirais tant pis, le principal c’est que j’ai pris plaisir à créer ces personnages, cet univers, leurs aventures et mésaventures. Et puis j’aime bien mes personnages, pour moi ils ont une existence qui disparaîtra sans doute avec moi. Je ne me fais aucune illusion, je ne fais pas partie de ces auteurs qui perdureront et passeront à la postérité. Je me suis attaché à Edern, ce prince vampire, un peu froid, un brin manipulateur, mais si proche des siens. Swann son frère, l’artiste maudit, le survivant, Ashtart le troisième frère, immonde par bien des côtés, aussi beau que dangereux… et ce n’est pas qu’une question de vampirisme… Cathal, le guerrier droit dans ses baskets, fou d’amour au point d’en devenir une obsession, Dante l’immortel traumatisé par sa transformation et ses premières décennies en tant que buveur de sang. Tous les personnages parallèles aussi importants comme Lothaire, Arawn ou encore Maëlla, la vampire dont on aimerait qu’elle soit votre meilleure amie… et puis il y a mes héroïnes, souvent abîmées par la vie… car la vie n’est pas un long fleuve tranquille. On a tous notre part de douleurs, je sais qu’elles sont souvent critiquées, mais je n’ai jamais voulu de ces femmes qui tombent en pâmoison devant le beau et ténébreux vampire, perdant toute faculté de réflexion. Parfois elles sont revêches, ont un putain de caractère, elles ont leurs défauts et leurs qualités. Bref, j’aime les retrouver le temps d’une histoire, leur donner vie, si demain je les abandonnais, ils me manqueraient chacun d’entre eux.

Alors, je m’en fiche que les vampires soient à la mode ou pas.

Je n’écris pas aussi souvent que je le souhaiterais, je ne vis pas de ma plume, j’aimerais, ne serait-ce que pouvoir écrire tout ce que j’ai en tête… et j’ai de quoi faire pour au moins dix ans. Mais hélas, il faut faire bouillir la marmite donc l’écriture passe toujours en dernier… l’envie est là, me tarabuste, mais il ne serait souvent pas raisonnable de s’y abandonner.

Alors j’espère pouvoir vous proposer la suite et fin de Dark-Side où vous découvrirez un peu plus Ashtart… Sombre Rêve et Pandora, encore un personnage écorché… Le livre des Origines, un autre dont je n’ai pas de titre, mais pour faire simple le monde bascule… entre les mains des vampires. Une « suite » à Anamorphose où vous retrouverez Dante… et Swann. Des nouvelles par-ci par-là. Et d’autres histoires qui n’appartiennent pas à ce monde des ichoriens… Princesse dragon, une histoire à la limite de la Dark Fantasy, aux personnages sombres dans un univers qui ne nous appartient pas. Les Chroniques d’Eva dont vous avez pu lire les premières pages sur ce blog…

Comments (0)

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *