À propos des chroniques et autres critiques littéraires

Suite à la lecture d’un article à ce propos et quelques échanges sur Facebook, je vais vous parler de mon ressenti d’auteure.

À vrai dire, j’ignore si un article positif ou pas, au moment de leur publication, a une réelle incidence sur les ventes de mes livres. Je n’ai pas remarqué de pic ou de baisse des ventes. Sur le long terme, c’est probablement différent. Un livre qui est chroniqué, critiqué sur les plates-formes, les blogs, est un livre dont on parle et c’est bien ça le côté le plus intéressant. Il ne reste pas dans l’ombre.

L’autre aspect et pas des moindres, c’est que les chroniqueurs, blogueurs, sont avant tout des lecteurs et l’auteur apprécie d’avoir un retour de lecture. Savoir que son roman a plu ou pas et surtout pourquoi. Tout ce que l’on a mis dans son personnage, comment est-il perçu, les gens l’aiment-ils ou le détestent-ils ?

Et puis ça permet d’avancer, de progresser surtout quand les critiques sont constructives. Il est certain qu’un « c’est nul » n’avance à rien, pas plus qu’un « c’est génial ».

Et puis parfois, on reçoit dans sa boîte aux lettres (la vraie pas celle des emails), un mot d’un lecteur qui a adoré votre livre et vous envoie une longue missive pour vous dire tout ce qu’il a aimé. Ça surprend, mais ça fait plaisir aussi.

Alors ami(e)s chroniqueurs et chroniqueuses, continuez ainsi à partager votre goût de la lecture… et n’oubliez pas que derrière chaque auteur se cache aussi un lecteur.

Comments (0)

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *